Les Celtes

Celtique continental

Les langues de ce groupe étaient parlées sur le continent européen. Toutes sont maintenant éteintes. Le groupe comprenait :

  • le gaulois, autrefois parlé en Gaule et en Italie du Nord ; on distingue aussi le norique, parlé en Norique (à peu près l’Autriche d’aujourd’hui) et le galate, parlé en Asie Mineure ;
  • le lépontique, parlé en Italie du Nord ;
  • le celtibère, autrefois parlé dans l’actuelle Aragon et ailleurs dans la Péninsule ibérique.

Celtique insulaire

Les langues de ce groupe proviennent toutes de Grande-Bretagne et d’Irlande. On y distingue deux sous-groupes :

  • Groupe gaélique (ou goïdélique)
    • l’irlandais (qui comprend le vieil irlandais, un idiome littéraire important), langue nationale d’Irlande ;
    • le shelta, parler de nomades originaires d’Écosse ;
    • le gaélique écossais, langue nationale de l’Écosse ;
    • le mannois, langue nationale de l’Île de Man.
  • Groupe brittonique
    • le gallois, langue nationale du Pays de Galles ; au début du Moyen Âge on parlait aussi des formes de vieux gallois ailleurs dans les îles Britanniques :
      • le cumbrique dans le Rheged et le Strathclyde, régions de l’Ecosse et de l’Angleterre du nord,
      • l’ivernique dans le Leinster en Irlande,
    • le cornique, parlé comme langue communautaire en Cornouailles jusqu’à la fin du XVIIIe siècle ;
    • le breton, proche cousin du cornique ? il est donc classé comme langue celtique insulaire. Bien qu’une influence historique du gaulois sur le breton soit possible, on ne saurait vraiment le prouver. L’affirmation de la filiation entre breton et gaulois est souvent le fait d’une revendication politique voulant prouver l’ancienneté des Bretons en France.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire