Chronologie Bretonne

Avant J.C.

Ere Paléolithique (jusqu’en 5000 av j.-c.)

Une population, sans doute clairsemée, habite l’Armorique. Elle y chasse le mammouth, l’ours, le tigre et le cerf.

Age Mésolithique (5000-3500 av j.-c.)

La race dite “de Téviec” habite la côte sud. Elle vit pauvrement de coquillages et de pêche.

Age Néolithique (3500-1500 av j.-c.)

Un peuple nouveau apparaît en Armorique, venu de la Méditerranée, sans doute par la péninsule ibérique. Il introduit une nouvelle religion et des usages funéraires nouveaux. Pendant < B>2000 ans, ses monuments vont couvrir le sol de la péninsule

Vers 3000 : construction du tumulus de Saint-Michel à Carnac.

Vers 2000 : construction du tumulus de Kerméné, en Guidel (statue de déesse-mère). Les alignements de Carnac datent de cette époque.

Age du Bronze (1500-625 av j.-c.)

L’introduction du métal ouvre l’époque minière. L’étain, indispensable à la fabrication du bronze, abonde en Armorique et en Grande-Bretagne: des navires viennent, de fort loin, le chercher dans ces pays. Corbilo (Saint-Nazaire) est le port principal où arrive l’étain du Cornwall et de la région voisine de Piriac. Des bateaux ibères en assurent le transport jusqu’à la Méditerranée.

Age du Fer (625-56 av j.-c.)

Depuis l’an 1000 av. J.-C., les Celtes arrivent en Occident et, peu à peu, se manifestent en Armorique. Cependant, les Osismes et les Vénètes, qui occupent l’ouest et le sud de la péninsule, n’auraient que faiblement subi l’influence gauloise. En revanche, les Celtes se seraient mieux implantés à l’est de l’Armorique.

1er siècle av. J.-C.

Conquête romaine.

56 : Révolte et défaite navale des Vénètes.
52 : les Armoricains participent à la révolte et à la défaite de Vercingétorix. Débuts de l’Armorique gallo-romaine. Dans l’île de Bretagne
55 : Première expédition de César.
43 : Conquête du sud de l’île.

Premier millénaire

1er siècle ap. J.-C.

Dans l’île de Bretagne

61 : Révolte de la reine Boudicca.
84 : Expédition d’Agricola en Écosse.

IIe-IIIe-IVe siècles

Premières traces certaines de christianisme en Grande-Bretagne au IIIe siècle. L’hérésie de Pélage s’y répand à la fin du IVe siècle.

257-273 : l’Armorique participe à l’Empire Gaulois de Tétricus.

Ve-VIe siècles

Émigration bretonne en Armorique.

429 et 447 : voyage de Saint Germain d’Auxerre, et de Saint Loup en Grande-Bretagne. L’invasion de l’île par les Saxons est déjà commencée. Saint Germain, ancien officier romain, contribue à faire remporter sur les Saxons la victoire de l’Alleluia.
Vers 450 : premières traces certaines de christianisme en Armorique.
461 : un évêque des Bretons d’Armorique, Mansuetus, assiste au Concile de Tours. L’émigration est donc déjà assez importante. Elle se continuera tout au long du Ve et du VIe siècle, les Bretons fuyant devant l’installation victorieuse des Saxons.

VIe-IXe siècles

Pèriode des principautés indépendantes.

Règnent alors en Cornouaille : Gradlon, lawn Reith, Miliaw, Riwod, Budik; en Domnonée: Riwal, Deroch, lona, Conomor, Judual; en Bro-Werek : Warok 1er, Konoo, Warok II.

VIe-IXe siècles

L’unité de la Bretagne.

818-822 : Morvan Lez Breiz (Hanche de la Bretagne) tient tête à Louis le Débonnaire.
822-825 : Gwiomarc’h poursuit l’oeuvre de Morvan.
825-841: Nominoë gouverne la Bretagne au nom de l’Empereur.
841 : révolte de Nominoë.
845 : Charles le Chauve est battu à Ballon (près de Redon) par Nominoë.
846 : nouvelle victoire de Nominoë. Charles le Chauve reconnaît l’indépendance de Bretagne. Nominoë, roi.
7 mars 851 : Nominoë meurt à Vendôme, alors, qu’ayant conquis le Maine et l’Anjou il marchait en direction de la Seine.
851-857 : règne d’Erispoë. Il est reconnu roi souverain par Charles le Chauve.
857 : assassinat d’Erispoë.
863 : traité d’Entrammes : Charles le Chauve reconnaît à la Bretagne une partie de l’Anjou.
868 : traité de Compiègne : l’Empereur abandonne à la Bretagne le pays d’Avranches et le Cotentin.
868-888 : querelles dynastiques entre les maisons de Nantes et de Rennes.
875 : Gurvan repousse les Normands sous Rennes.
888 : défaite des Normands à Questembert.
888-907 : règne d’Alain 1er le Grand.

Xe siècle

Après 907 : les Normands ravagent la Bretagne.
Vers 931 : Jean, abbé de Landévennec, revient de Montreuil-sur-Mer en Bretagne. Il est suivi par Alain Barbe-Torte, qui reprend Nantes.
937 : Alain Il Barbe-Torte, duc de Bretagne. Victoire de Kerlouan sur les Normands.
1er août 939 : victoire de Trans sur les Normands.
944 : défaite de Dol.
952 : mort du duc Alain Il.
952-958 : règne du duc Drogon.
958-992 : rivalité entre les maisons de Nantes et de Rennes. Conan 1er le Tort, comte de Rennes; Hoël, puis Judicaël à Nantes.

Deuxième millénaire

XIe siècle

Maison de Rennes.

992-1008 : Geoffroi 1er, fils de Conan le Tort, duc de Bretagne.
1008-1040 : Alain III.
1040-1066 : Conan Il. Les Bretons participent à la conquête de l’Angleterre.

Maison de Cornouaille

1066-1084 : Hoël.

XIIe siècle

1084-1112 : Alain IV Fergent. Guillaume le Conquérant envahit la Bretagne, mais doit s’enfuir (1086).
1112-1148 : Conan III.
1148-1156 : querelles de succession entre Éon de Porhoët, Hoël et Conan.
1156-1166 : Conan IV le Petit.
1158 : Henri Il Plantagenêt, roi d’Angleterre, envahit la Bretagne et la soumet. Conan IV doit abdiquer.

Maison de Plantagenêt

1166-1182 : domination Anglaise. Henri Il.
1182-1186 : Geoffroi II fils de Henri II, duc de Bretagne.
1186-1203 : Arthur ler, fils de Geoffroi Il, duc de Bretagne, sous la régence de sa mère Constance.

XIIIe siècle

Avril 1203 : Arthur 1er fait prisonnier au siège de Mirebeau, alors qu’il combattait Jean sans Terre, son oncle, pour faire valoir ses droits à la couronne d’Angleterre. Il est assassiné dans son cachot à Rouen.
1203-1213 : Alix de Thouars, duchesse de Bretagne.

Maison Capétienne

1213-1237 : Pierre 1er Mauclerc, époux d’Alix de Thouars, duc de Bretagne, lutte contre ses féodaux et contre le clergé. Saint Louis envahit la Bretagne, il est battu.

XIVe siècle

1237-1286 : Jean 1er le Roux.
1286-1305 : Jean II.
1305-1312 : Arthur II.
1312-1341 : Jean III le Bon.
1341-1364 : guerre de succession de Bretagne. Deux prétendants : Jean de Montfort, fils d’Arthur II et demi-frère de Jean III; Charles de Blois, mari de Jeanne de Penthièvre, petite-fille d’Arthur II par son père Guy de Penthièvre, frère de Jean III.
1343 : Jean de Montfort, fait prisonnier, est libéré peu après. Pendant sa détention, sa femme, Jeanne la Flamme, défend victorieusement Hennebont contre Charles de Blois. Une armée anglaise vient au secours de Montfort. Une trêve, signée à Malestroit pour trois ans, est rompue peu après.
1344 : Charles de Blois, à la tête d’une armée française, prend Quimper.
1345 : Jean de Montfort débarque avec une armée anglaise. Il ne peut reprendre Quimper et meurt peu après.
1346 : Charles de Blois est battu et fait prisonnier à la Roche-Derrien.
26 mars 1351 : combat des Trente.
1352 : victoire des Anglais à Mauron. Du Guesclin au service de Charles de Blois.
1363 : Jean de Montfort, deuxième du nom, débarque en Bretagne avec une armée.
29 septembre 1364 : Jean de Montfort, vainqueur à Auray. Charles de Blois est tué.
12 avril 1365 : Jean de Montfort reconnu duc de Bretagne par la paix de Guérande (Jean IV).

Maison de Montfort

1365-1399 : règne de Jean IV le Conquérant. Sous la pression française, le duc doit s’exiler de 1373 à 1379. Il rentre triomphalement en Bretagne en 1379.

XVe siècle

1399-1442 : règne de Jean V le Sage. Guerre contre les Anglais. Les Bretons, en 1405, envoient une armée de secours à leurs frères Gallois, en lutte contre les Anglais. Règne particulièrement favorable aux arts. NotreDame du Kreisker, Notre-Dame du Folgoët, l’église de Saint-Jean-du-Doigt et bien d’autres sont construites à cette époque.
1442-1450 : François ler. Nouvelles luttes contre les Anglais.
1450-1457 : Pierre Il le Simple.
1457-1458 : Arthur III le Justicier.
1458-1488 : François Il. Guerre contre la France (Ligue du Bien Public contre Louis XI).
8 février 1486 : les États de Bretagne reconnaissent les droits d’Anne, fille de François II, à succéder à son père. Invasion française.

1488
: 28 juillet, défaite de Saint-Aubin-de-Cormier. 10 août : traité du Verger. Le duc reconnaît devoir l’hommage lige au roi de France et autorise l’appel des cours de justice au Parlement de Paris.
9 septembre 1488 : mort de François Il.
1488-1514 Anne, duchesse.
1491 : elle épouse Charles Vlll, roi de France, à Langeais.
1498 : mort de Charles VIII.
1499 : Anne épouse Louis XII, roi de France, à Nantes, mais l’Union reste personnelle.

XVIe siècle

1514-1524 : Claude de France, fille d’Anne de Bretagne, duchesse.
1524-1532 : François III, dauphin de France, duc de Bretagne.
1532 : traité d’Union, fin de l’indépendance bretonne.
4 août : les États de Vannes votent les clauses de l’Union. Septembre : édit du Plessis-Macé, par lequel François ler, roi de France, ratifie les clauses de l’Union.
1588-1598 : guerres de la Ligue en Bretagne, révolte de Mercoeur.

XVIIe XVIIIe siècle

1675 : révolte dite du Papier Timbré, à Rennes et en basse Bretagne.Époque des corsaires Bretons.
1718 : révolte de Pontkallek.
1758 : débarquement anglais à Cancale et à Saint Cast.
1764-1774 : affaire du Parlement de Bretagne, en rébellion ouverte contre le pouvoir royal.
1789 : 4 août abolition des privilèges. En dépit des très nombreuses mentions portées sur les cahiers de doléances réclamant le maintien des libertés concèdées par le traité d’Union, ces franchises sont abolies.
1790 : 6 septembre : suppression du Parlement. Le vicomte de Botherel, procureur-syndic des États, élève en vain une protestation solennelle. Fin de l’autonomie de la Bretagne. 1792-1793 : conspiration royaliste de la Rouërie (l’Association Bretonne).
1793-1799 : la chouannerie.
1795 : débarquement et défaite des émigrés à Quiberon.

XIXe siècle

1804 : conspiration de Cadoudal.
1821 : publication du dictionnaire celto-breton de Le Gonidec.
1839 : publication du Barzaz Breiz de La Villemarqué. Ces deux dernières dates marquent le début de la Renaissance Bretonne.
1870 : constitution de l’Armée de Bretagne qui est abandonnée ensuite sans armes dans la boue du camp de Conlie par crainte que ce soit une armée de chouans.
1898 : fondation de l’Union Régionaliste Bretonne (Kevrenn Broadel Breiz).

XXe siècle

1901 : fondation du Gorsedd des Bardes.
1914-1918 : Grande Guerre, 300.000 Bretons tués.
1919 : le marquis de l’Estourbeillon, avec l’approbation du maréchal Foch et des évêques de Bretagne, réclame, à l’occasion du traité de paix, le renouvellement du traité d’Union de 1532 et la possibilité pour la Bretagne de s’exprimer dans les conférences internationales.
1930 : fondation du Parti national breton.
1940 : proclamation, à Pontivy, d’un Conseil national breton, décidé à agir dans un sens séparatiste.
1940-1945 : résistance de la Bretagne à l’occupation nazie. Un Comité consultatif de Bretagne est constitué par le gouvernement Pétain. Mais la Bretagne se signale par son héroïsme et son esprit de résistance.
1945-1965 : développement considérable du mouvement folklorique : Cercles Celtiques, Kevrennou, revues bretonnes.
1961 : mouvements sociaux agricoles. Le Mouvement d’Organisation de la Bretagne (M.O.B.) dirige les manifestations contre le gouvernement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire